Le Nouvel Automobiliste
Bentley Flying Spur 2019

Bentley Flying Spur 2019 : la limousine prend (encore) du galon

Voici une grosse nouveauté, au sens strict du terme : avec ses 5,32 m de long, il est évident que la Bentley Flying Spur 2019 n’est pas un modèle de finesse. De noblesse, par contre, elle n’en manque pas, comme en attestent son cuir travaillé à la main ou son moteur W12 biturbo de 635 ch.

Bentley Flying Spur 2019

Bentley Flying Spur 2019 : enfin renouvelée

Généralement, Bentley prend le temps pour remplacer ses modèles : avec une carrière de presque 15 ans, l’actuelle Flying Spur n’aura pas fait exception à la règle. Il convient tout de même de préciser que la limousine anglaise a bénéficié d’un restylage important en 2013. Pour 2019, la Bentley Flying Spur change tout : nouvelle plate-forme, nouveau design, mais toujours de quoi satisfaire son prestigieux pédigrée. Étroitement dérivée de la Bentley Continental GT (et son homologue cabriolet GTC), renouvelé fin 2017, la Flying Spur 2019 gagne en prestance et en dynamisme.

Si les 17 teintes de carrosserie du catalogue « classique » ne vous suffisent pas, le programme de personnalisation Mulliner est là pour vous aider !

A l’avant, la grande calandre verticale viendrait presque voler la vedette à la Mulsanne, pourtant au-dessus dans la gamme Bentley. Les quatre optiques rappellent immédiatement les Continental GT et GTC, tandis que les ailes adoptent un double bosselage. C’est peut-être de profil et à l’arrière que la Bentley Flying Spur évolue le plus : la chute de toit est bien plus plongeante qu’auparavant, lui donnant presque des airs de coupé 4 portes. Les feux sont plus carrés, plus agressifs dans leur dessin, et reliés par une ligne qui fait office de pli de carrosserie. En définitive, la limousine anglaise prend du muscle : de quoi dissimuler un empattement qui gagne 13 cm (soit 3,19 m), alors que la longueur totale (5,32) ne bouge quasiment pas.

Bentley Flying Spur 2019 : débauche de luxe

L’important se trouve évidemment à l’intérieur : la planche de bord, proche de celle de la Continental, est recouverte de cuir et de bois précieux. Le tout respire le luxe, bien-sûr, et le programme de personnalisation de Bentley permettra aux acheteurs de se confectionner une Flying Spur sur-mesure. Le passage à la nouvelle génération est surtout l’occasion de se mettre à la page technologiquement parlant : outre l’instrumentation digitale, la Bentley Flying Spur 2019 dispose, comme la Continental, d’un panneau rotatif à trois faces au centre de la planche de bord, laissant place à un écran tactile (12,3 pouces), trois cadrans analogiques ou… rien. Digne d’une voiture de James Bond !

Les passagers arrière bénéficient également d’un écran tactile, pour régler la climatisation ou enclencher la fonction massage des sièges. Ils peuvent, comme les occupants de l’avant, profiter de sièges en cuir cousu main, et disponibles en 15 teintes différentes.

Bentley Flying Spur 2019 : agile, la limousine

Après l’intérieur, il paraît nécessaire de s’arrêter sur les aspects techniques de cette Flying Spur 2019 : basée sur la plate-forme MLB du groupe VAG (la même qui sert de soubassements à la Porsche Panamera), elle dispose de quatre roues motrices et directrices (une première chez Bentley). Nous pouvons aussi noter la présence d’une suspension pneumatique à trois chambres pour effacer au mieux les aspérités du bitume, ou encore d’un différentiel central piloté qui permet de modifier la répartition du couple entre les essieux. Force est de constater que la Bentley Flying Spur 2019 fait des efforts pour camoufler son poids de 2437 kg à vide !

La boîte de vitesse automatique à 8 rapports vient seconder un moteur W12 biturbo fort de 635 ch.

A vrai dire, son bloc W12 biturbo de 635 ch (pour 900 Nm de couple) devrait lui permettre de se déplacer assez aisément. D’ailleurs, le 0 à 100 km/h est abattu en 3,8 secondes, et la vitesse maxi établie à 333 km/h : preuve que limousine et sportivité ne sont pas opposés. Malgré tout, sous 3000 trs/min, la Flying Spur 2019 peut utiliser seulement 6 des 12 cylindres de son moteur, et proposer 300 Nm de couple. Autant d’innovations et de puissance que les (riches) clients pourront s’offrir dès le début 2020, à un prix dépassant les 200000 € (l’actuelle Flying Spur coûtant déjà, au minimum, 192 480 €). On se cotise ?