Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Avec AeroMobil, la voiture volante devient réalité

Plus d’un enfant en a rêvé, une société slovaque l’a réalisée. Après 7 ans de développement, la société AeroMobil a dévoilé au salon du Bourget 2017 sa voiture volante dans une version de pré-série. Oubliez la science-fiction. Cette fois-ci la réalité dépasse les récits de bandes-dessinées puisque c’est bien au 52e salon de l’aéronautique et de l’Espace que l’entreprise exposait sa version 4.0 de leur modèle atypique.

Quand la réalité dépasse la science-fiction

Dès le premier coup d’oeil on découvre un design séduisant grâce à des des lignes fluides et des courbes douces. Ici pas de dessin réalisé à la règle, mais un coup de crayon léger répondant à des exigences stylistique mais aussi d’aérodynamisme essentielles. Les proportions sont élégantes, le carbone omniprésent et cette nouvelle livrée jaune/noir/blanc met en valeur son étonnante apparence. À mi chemin entre un prototype roulant et un avion nouvelle génération, l’avant montre un design classique de voiture tandis que l’arrière nous rappelle que l’enfin peut également prendre son envol. On y retrouve des feux effilés très futuristes ainsi qu’un extracteur et une hélice déployables manuellement en fonction du mode de conduite.

Imposant, ce véhicule mesure 5,9 mètres de long sur la route, pour 2,2 mètres de large et 1,5 mètres de haut. Les ailes suivent le fuselage de l’engin une fois repliées mais peuvent se déplier de façon automatique pour passer en mode « vol ». Le véhicule dispose également d’une géométrie de suspensions particulière permettant de s’adapter à 3 différentes situations : la conduite sur route, le décollage, et le vol. En fonction de la situation les roues peuvent alors sortir de leur emplacement initial pour s’élargir ou se rétracter afin de toujours améliorer la stabilité.

La structure est entièrement en fibre de carbone afin d’apporter la meilleure sécurité possible. Le cockpit intérieur est d’ailleurs composé d’une monocoque en carbone. Contrairement aux précédents prototypes, cette nouvelle version dispose par ailleurs d’une sécurité passive avec la présence d’airbags et d’un parachute en cas de problème sur route ou en vol. AeroMobil espère pouvoir tester ce modèle 4.0 d’ici 2018.

Bienvenue dans le futur

Des portes en élytre s’ouvrent pour accueillir deux personnes. On s’installe ensuite en étant d’abord complètement debout dans l’habitacle avant de s’assoir sur l’assise du siège fixée sur un rail qui s’avance dès lors que l’on s’assoit. Les dossiers des sièges sont fixes alors que les pédales et le volant sont ajustables. Une fois installé on se familiarise très vite dans un univers mêlant automobile et aéronautique.

L’atmosphère intérieure est à la fois très futuriste mais aussi très rassurant et invite très volontiers au voyage. Très vite on remarque une direction à mi-chemin entre un volant de voiture de course et un levier d’aviation. Le design global est très épuré et minimaliste avec seulement deux tablettes : une pour les informations générales sur le véhicule, l’autre pour les informations de vol. Un guide pour l’horizon en plein vol trouve également sa place sur le haut de la console centrale ainsi que quelques autres instruments de vol qui accompagnent  les équipements routiers. C’est sur le plafonnier que l’on découvre également une manette permettant de déployer les ailes et ainsi passer du mode route à celui destiner au vol aérien. L’opération prend moins de 3 minutes.

Prêt à décoller avec AeroMobil ?

Côté performance, l’AeroMobil 4.0 est motorisée par un bloc 4 cylindres 2 litres turbo de 300 chevaux qui actionne l’hélice mais alimente aussi deux moteurs électriques. Ce système électrique est intégré au niveau des roues avant et propulse ce véhicule de moins de 800 kg sur la route. Le constructeur annonce alors une puissance supplémentaire de 80 kW et un 0 à 100 km/h effectué en 10 secondes sur la route. Le véhicule pourrait atteindre 160 km/h sur la route et 360 km/h dans le ciel. Avec un réservoir de 90 litres, une consommation moyenne de 4,2 l /100 km est attendue pour cette motorisation hybride avec une autonomie de 750 km dans les airs. Des panneaux solaires sur les ailes viennent également aider l’AeroMobil a améliorer son autonomie.

Cet engin plus qu’étonnant a déjà reçu plusieurs certifications européennes en automobile (EWVTA / M1) mais aussi en aéronautique (CS 23 Rev 5/ELA 1) et le rêve d’une voiture volante semble donc devenir réalité. Son tarif ? Entre 1,2 et 1,5 million d’euros. AeroMobil vise à attirer les amateurs de jets privés, mais aussi de voitures ultrasportives dont ce véhicule reprend quelques codes d’exclusivité. Il vous faudra également bien sûr disposer d’un licence de pilotage et du permis de conduire. Le carnet de commande d’une série limitée à 500 exemplaires est en tout cas d’ores et déjà ouvert avant d’effectuer les premières livraisons en 2020. Il semblerait par ailleurs que la société slovaque soit déjà au travail sur un deuxième modèle, plus accessible et pouvant transporter davantage de passagers… À suivre !

Via AeroMobil
Crédit photos : Motoria pour The Automobilist