Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

AvD Old Timer Grand Prix 2015 : week-end passion au Nürburgring ! (galeries)

Comme tous les ans au début du mois d’août, c’est au Nürburgring qu’il faut être pour assister à l’Old Timer Grand Prix. Formule 1 anciennes, voitures d’endurance, DTM, clubs en tout genre… le rendez-vous est un incontournable ! Nous avons assisté à la 43e éditition : trois jours de passion et des souvenirs plein la tête !

avd199Sommaire :

Jour 1 : Découverte des plateaux et des infrastructures

Jour 2 : Ambiance, piste, et club Porsche !

Jour 3 : F1, clubs, châsse à la flamme…

L’Old Timer Grand Prix fait partie de ces quelques évènements que j’attendais de faire depuis plusieurs années. L’occasion se présentant enfin en ce mois d’août 2015, je n’ai pas hésité une seconde et j’ai sauté dans la voiture, direction l’Allemagne. Les échos que j’ai eu des précédentes éditions ne tarissent pas d’éloges envers l’évènement : « Le Mans Classic à la sauce allemande » revenant régulièrement. Vérifions cela !

Il est environ dix heures du matin quand j’arrive sur les lieux. Je suis en terrain conquis puisque grand amateur du circuit allemand, mais je dois avouer que j’ai rarement vu autant de monde sur le boulevard principal, même aux 24H ! Et attention, je ne parle pas de simples embouteillages, non, plutôt d’un concours d’élégance sur la route. Coincé entre une Ferrari Testarossa et une Porsche 914… si seulement les embouteillages pouvaient être toujours comme ça ! Quelques minutes plus tard, véhicule garé (entre une Jaguar et une Corvette…), me voilà dans l’enceinte du circuit. A peine la barrière franchie, voici une Audi Quattro qui me dépasse. Son conducteur ne m’est pas inconnu : c’est André Lotterer qui se balade tranquillement au milieu de la foule. Quelques mètres plus loin, voilà une Mercedes 300 SLR tranquillement garée… Le ton est donné !

avd2

avd1avd3Porsche, Jaguar, BMW, Ferrari, il y en a tellement que je ne sais plus où donner de la tête, je ne sais même pas par où commencer ! Un peu désemparé par la quantité de choses à admirer ainsi que par la foule, je me replie directement sur le circuit, terre connue et valeur sûre ! J’arrive à la fin de la session d’entrainement des Formules Junior. Lotus 22, Brabham BT6, Stanguellini… ces cercueils sur roues du début des années 1960 pèsent guère plus de 400kg pour une petite centaine de chevaux et une cylindrée de 1100cm cube : sensations garanties !

avd5avd6avd4Quelques minutes plus tard, c’est au tour du Jaguar Heritage Challenge de prendre la piste. La marque anglaise est partenaire officiel de l’évènement (tout comme Porsche, Opel, Alfa Roméo et Skoda), le plateau est donc très riche. Vous aimez la Type E ? Vous allez être servis ! Pas de Type D en piste toutefois… dommage. Le rythme est varié en piste, entre les gentlemen drivers et les confirmés, mais tout se passe bien, et c’est un petit régal pour les oreilles.

La matinée a été assez vaste, et il est déjà l’heure du ravitaillement. J’en profite pour aller me reposer quelques instants sur le parking réservé aux Porsche. Assis dans l’herbe par une chaleur écrasante, appareil photo dans une main, Currywurst dans l’autre, la douce mélodie des autos en piste à quelques mètres, des Porsche à perte de vue… Elle est pas belle la vie au Nürburgring ?

avd18avd19avd20Je vous parlerai plus longuement des différents parkings clubs dans la seconde partie de cet article. Pour l’heure, il est déjà temps de retourner en piste ! Et le programme est fort en chocolat, puisque l’après-midi commence par le Revival Deutsche Rennsport Meisterschaft : BMW M1 Procar, Porsche 930 et 935, BMW 3.0 CSL, Ford Capri Zakspeed… Sortez les merguez, c’est l’heure du barbecue !

avd34Oui, littéralement ! Je n’avais jamais eu l’occasion de voir ces bêtes de course en piste jusque ici, et quel plaisir ! Craquement, sifflements de turbos, flammes d’un mètre de long, fumée, dérives… Le voilà le sport auto que l’on aime ! Les M1 Procar avec leurs 6 cylindres en ligne de 470ch vous arrachent les oreilles et on entend dans les tribunes des grands « ohhhh », « ahhhhh », exceptionnel ! Le long de la piste, le sport officiel des photographes est la chasse aux flammes, avec le sourire, toujours !

Avec le DTM et la Formule 1, ce plateau est le plus populaire auprès du public, venu en masse pour assister au spectacle. Et comme on les comprend ! Allez, une petite dernière pour le plaisir !

avd27Pas le temps de se remettre de ses émotions, les Formule 1 entrent en piste. Les monoplaces appartiennent à la période 1971-1982. Au programme : un bruit à réveiller un mort, des tribunes et des photographes qui tremblent, des couleurs mythiques, des sourires tous les deux mètres, et de grands frissons dans le dos ! Encore une fois, c’est une grande première pour moi que d’assister à un roulage d’autant de F1 anciennes directement le long de la piste. La sensation est telle que le premier réflexe est de poser l’appareil photo l’espace d’un moment, d’ouvrir les yeux et les oreilles, de se pincer, et de profiter du moment !

Lotus, Ligier, Williams, Tyrrell, Arrows… est-ce nécessaire d’en rajouter ? La seule McLaren engagée (la M26 de James Hunt) ne prendra jamais la piste faute de problème mécanique, mais le spectacle en piste est d’une telle intensité que c’est un détail vite oublié. Côté rythme, il y a deux écoles : celle des gentlemen drivers fortunés, et celle du Belge Loic Deman au volant de sa Tyrrell 010 n°70 qui attaque à outrance avec un pilotage et une maitrise impressionnante ! Les autres pilotes se débrouillent également très bien dans l’ensemble, mais le rythme du Belge est tonitruant !avd46

Sur-excité par ce qui se passe en piste, j’ai déjà fait deux fois le tour du circuit à pied. C’était sans compter sur la chaleur (nous étions proche des 40°C en ce vendredi), qui a eu raison de moi et m’a forcé à mettre rapidement un terme à cette première journée.

avd49Je me réfugie donc rapidement au frais avant de rentrer me reposer pour les deux prochains jours qui s’annoncent tout aussi merveilleux et épuisants. Dernier coup d’œil depuis la salle de presse où la vue n’est pas désagréable, et rendez-vous demain !avd51

Jour 1 : Découverte des plateaux et des infrastructures

Jour 2 : Ambiance, piste, et club Porsche !

Jour 3 : F1, clubs, châsse à la flamme…