Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Automédon 2017 : le plein de souvenirs !

Les 14 et 15 octobre derniers, sous un bel été indien, se déroulait au Bourget la 16ème édition du salon Automédon. L’édition 2017 rendait hommage à la carrosserie française et aux 40 ans de la Porsche 924. Mais il y avait aussi beaucoup de belles automobiles à voir sur le parking. 15 000 visiteurs ont foulé les allées du salon et, bien entendu, nous y étions.

Les belles carrosseries françaises

Et ça démarre dès l’entrée, une curiosité attire l’œil : une 204 Coach. Proposé par Ducarme, carrossier stéphanois, ce coach était basé sur la berline et est sorti des ateliers au printemps 1966. Ce fut quelques mois avant la sortie de la version usine du coupé 204, qui limita la diffusion de ce coach : seuls deux exemplaires seraient sortis des ateliers.

Un peu plus loin, le stand Pichon Carat, carrossier de Sens, regroupait quelques unes de ses productions. Principalement sur la gamme Panhard, on trouvait ainsi quelques modèles rares :

  • La Dolomites de 1954 basée sur la Dyna X
  • La Tigre de 1959 terminée en 2005 !
  • La Junior « coupé » proposé depuis 1953
  • Une originale Vespa 400 « de plage » de 1959
  • Et une plus classique Panhard Dyna Z16 Break de 1959

Cette introduction avec Panhard continue sur le salon, de nombreuses carrosseries sont en effet basées sur des châssis Panhard-Levassor sur la période de l’Entre-deux-Guerres :

Les 40 ans de la Porsche 928

Il y a des femmes qui font toujours jeunes à 40 ans. Parmi celles-ci on retrouve la belle Porsche 928. Quatre exemplaires étaient présents dont celle préparée pour le Paris-New-York en 2016 :

Automédon ou la machine à remonter le temps

Les allées étaient aussi l’occasion de de faire revivre des souvenirs : des lignes oubliées, des odeurs typiques, des jouets d’enfance… tout était regroupé dans cet espace.

Ensuite, comme un écho au salon précédent du Bourget qui fermait ses portes une semaine auparavant, nous avons croisé une jolie Wawa.

Mais les souvenirs peuvent être plus récent et un stand regroupait des carrosseries Pininfarina, de la Peugeot 504 à la Peugeot 205 Cabriolet.

Automédon : le plein d’américaine

Autre surprise du salon, la présence de nombreuses américaines sur les stands, des connues bien sûr, Chevrolet Camaro ou Cadillac Eldorado, mais aussi des plus rares comme les Oldsmobile Ninety Eight ou Toronado.

Et il n’y avait pas que les vraies américaines, on croisait des françaises préparées pour le nouveau monde dont cette rare Peugeot 604 « fédéralisée ».

Ce n’est pas fini !

Une fois les allées du Hall 4 d’Automédon parcourues, il restait encore la visite du parking. Et là, on en prenait plein les yeux. Un plaisir pour la vue, mais aussi pour l’ouïe et l’odorat. A l’heure où la voiture est pointée du doigt, il est agréable de voir tant de passionnés entretenant le patrimoine automobile. Près de 3000 autos se sont succédées sous le soleil du Bourget, en voici un résumé des 2 jours :

Rendez-vous en 2018 pour la prochaine édition qui aura lieu les 13 et 14 octobre.

Crédits Photos : Guillaume Agez / Loïc Maschi / The Automobilist