Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Audi TT RS 2017 : Radicalisation Sportive (galerie,vidéo)

Après le S vient le RS, c’est une tradition chez Audi. Le TT n’y échappe pas et sa variante ultra musclée est dévoilée ce jour au Salon de Pékin. Va y’avoir du sport !

Audi-TT-RS-2017-22

Deux ans après le lancement de son nouveau TT, Audi le muscle sérieusement avec la très attendue déclinaison RS, disponible en coupé et en cabriolet.

Au programme, un style toujours plus nerveux mais surtout une mécanique à la hauteur : si la précédente génération de TT RS disposait déjà du bloc 5 cylindres 2.5 TFSI, sa puissance n’était « que » de 340 ch, voire 360 dans l’ultime déclinaison TT RS Plus. La génération 2017 affiche désormais 400 équidés sur sa fiche technique, ce qui commence à faire pas mal, vous en conviendrez !

Revu de fond en comble, le moteur est plus léger qu’auparavant grâce notamment à une nouvelle culasse en aluminium, son turbo souffle plus fort et il dispose de la technologie à double injection directe et indirecte. Résultat : 400 chevaux, donc, pour 480 Nm de couple (disponibles entre 1700 et 5850 tours/minute) et un 0 à 100 km/h expédié en seulement 3.7 secondes (3.9 pour le roadster) ! On n’est pas loin des performances de la grande sœur R8… La Vmax est limitée électroniquement à 250 km/h, mais en demandant gentiment (et en payant un petit supplément, bien entendu), il sera possible de passer cette bride à 280 km/h. La transmission se fait aux 4 roues via une boite S-Tronic à 7 rapports et double embrayage.

Le châssis bénéficie également de quelques ajustements, avec une garde au sol abaissée de 10 mm et des réglages spécifiques pour la suspension magnetic-ride. Les disques de freins passent à 370 mm de diamètre et sont disponibles en carbone-céramique optionnellement. Pour ce qui est du poids de l’engin, le coupé affiche 1439 kg sur la balance et le roadster 1529 kg.

Extérieurement, le TT RS se pare d’un bouclier musclé arborant de larges entrées d’air latérales au dessin très proche de celui que l’on avait pu découvrir sur le concept TT quattro Sport présenté au Salon de Genève 2014. La large calandre single frame hexagonale s’habille d’une grille en nid d’abeille noire brillante, avec un contour en aluminium brossé siglé quattro dans sa partie basse. Juste en dessous, on retrouve une lame au traitement identique, la faisant ressortir visuellement immédiatement, en contraste avec la couleur de la carrosserie.

De profil, pas de changement hormis les jantes au dessin spécifique (19 pouces en série et 20 pouces en option) et les coques de rétroviseurs en alu.

A l’arrière, le diffuseur devient plus proéminent, et les sorties d’échappement placées de part et d’autre de celui-ci sont désormais ovoïdes. Un béquet fixe fait son apparition, et les plus observateurs auront également noté les nouveaux feux arrière : ils disposent en option de la technologie OLED (Organic Light Emitting Diode), une première pour la marque aux anneaux (mais une « prouesse » déjà vue chez BMW sur la M4 GTS).

A l’intérieur, le virtual cockpit est bien entendu toujours de la partie ainsi que la planche de bord épurée et futuriste du TT « classique », seules quelques touches de rouge par-ci par-là, un volant en partie en alcantara ainsi qu’un nouvel habillage de la console centrale viennent renforcer l’esprit sportif.

Disponible cet automne, le TT RS s’affichera à un tarif de 66 400 € pour le coupé et 69 200 € pour le roadster.

Pour le découvrir en mouvement, c’est par ici que ça se passe :

Et encore quelques photos pour la route …

Via Audi, Youtube