Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Assetto Corsa sur PS4 et Xbox One : Adieu Gran Turismo et Forza 6 ?

Kunos, le célèbre éditeur du jeu Assetto Corsa, a annoncé la sortie officielle de son jeu sur les dernières consoles NextGen PS4 et Xbox One. Chronique d’un portage au succès annoncé, loin devant ses concurrents.

Assetto-Corsa-DreamPack-2

Pour bien connaître ce jeu, considéré comme l’une des meilleurs simulations de pilotage automobile au monde, il faut remonter à 2014 et sa sortie sur PC. Basée sur une idéologie première qu’est la passion de l’automobile à l’italienne (comprenez décuplée et perfectionniste à souhait), le studio Kunos Simulazioni a pour ambition de faire mieux que les meilleurs titres du genre comme Gran Turismo ou Forza Motorsport, les deux plus grosses licences en termes de course automobile. Très vite, les développeurs vont déceler les points forts et points faibles du jeu qui vont permettre à Assetto Corsa de percer, à tel point qu’il est devenu aussi pointu qu’un Race On, qu’un iRacing ou qu’un rFactor, références majeures en terme de simulation pure et dure, tous deux pourtant vieux de presque 10 ans. En bref : Assetto Corsa ne s’adresse pas aux novices du volant.

La donnée est simple : on se base sur le célèbre dicton de Colin Chapman, fondateur de Lotus : « Less is more ». Moins de circuits, moins de véhicules, un mode carrière moins étendu dans le temps, mais un ensemble beaucoup plus qualitatif.

Les tracés sont scannés en 3D via un passage au laser afin de reproduire le mieux possible la piste et toutes ses aspérités, chaque véhicule possède des livrées officielles avec un package extérieur et intérieur complet en 3D et les graphismes, une fois poussés au maximum donnent un effet visuel général bien au-dessus de la moyenne. Mais le plus fort se trouve dans la physique des véhicules, parfaitement retranscrite suivant la monture. Traction, propulsion, 4 roues motrices, mais aussi l’adhérence, le lest, la quantité d’essence, le son du moteur ou encore le transfert de masse … bref, la fidélité par rapport aux véhicules réels est extrêmement proche de la réalité, ce qui donne un véritable plaisir de conduite et des sensations au volant inégalées pour peu que ça soit du virtuel.
Chaque véhicule dispose de ses propres sons, méticuleusement enregistrés par le studio qui a passé au banc de puissance les véhicules modélisés. Et ce couple son/physique est tout simplement d’une incroyable efficacité pour vous plonger dans l’ambiance particulière de chaque bolide. Tellement efficace que des pilotes renommés s’exercent virtuellement sur ce jeu comme René Rast, membre du team Sébastien Loeb Racing. On compte plus de 25 circuits et plus de 100 véhicules de toutes les époques, DLCs compris. Alfa Romeo, Abarth, BMW, Lotus, Mercedes, Ferrari, Ford, Audi, Lamborghini, etc, font partie des marques ayant prêtés leur image, afin de rouler sur les plus célèbres circuits du monde : Monza, Nürburgring, Imola, Silverstone, Donington, Vallelunga… .

Côté gameplay, il reste accessible à tous pour peu qu’on commence à toucher aux différents réglages basiques. Mettez tous les aides électroniques + la boite automatique, branchez une manette et c’est parti. Mais à l’opposé, on a droit à un éventail de réglages techniques encore jamais vu dans une simulation automobile. Tout est absolument réglable : hauteur de caisse, carrossage, transmission, dureté/mollesse des suspensions, etc, et ce, sur chaque véhicule modélisé dans le jeu.

L’interface du jeu présente 9 modes de jeu différents : Essais libres, Courses contre l’I.A., Carrière, Multijoueur, Hotlap, Time attack, Special Events, Drift et Drag. Le mode Carrière sert presque ici de didcaticiel, tant il est peu intéressant par rapport à une I.A. pas assez poussée. En revanche, le succès du titre vient du mode Multijoueur, qui fait des heureux partout dans le monde avec des sessions de course éditées par d’autres pilotes en ligne. La communauté est particulièrement respectueuse, où les pilotes évitent le plus possible de se tamponner ou de couper le tracé. Là aussi, l’immersion est totale par rapport à la réalité, où l’on doit là aussi surveiller le carburant, le train de pneus et l’état moteur.

Bilan des courses (quel jeu de mots) : on a peut-être le meilleur titre de simulation automobile jamais lancé sur PC. Ni plus, ni moins. Les concurrents d’Assetto Corsa, à savoir Project Cars, sorti en novembre dernier, et rFactor, plus ancien, mais au moteur physique encore très poussé pour aujourd’hui, se sont élevés au niveau du titre de Kunos, reléguant aisément Gran Turismo et Forza derrière.

Et pourtant, le portage sur console est semé d’embûches. Il a été prévu et annoncé depuis longtemps : le transfert d’un tel jeu sur console, avec tous les attributs qu’on lui connait depuis trois ans n’est pas sans problèmes, bien au contraire ! Adapter un tel jeu, avec tout le travail réalisé en amont pour le jeu PC sur une console NextGen, aux performances graphiques en dessous du PC, même avec la technologie Full HD 4K, soumet à de drastiques réductions au niveau du moteur physique des véhicules et des tracés. Mais il a aussi été annoncé que les « pertes » par rapport à la version PC seraient aussi minimes que possible, afin de permettre au joueur PC de retrouver les mêmes sensations sur sa console.

Même si on constate déjà l’arrivée de quelques commentaires acides sur la page Facebook du jeu à ce propos, pour un titre qui a eu sa renommée sur PC, avec toutes les possibilités graphiques et physiques quasi infinies que l’on connaît, c’est tout à fait normal : le ressenti visuel et physique ne sera jamais le même sur console que sur PC, dues aux possibilités plus limitées des consoles  NextGen.  Sony et Microsoft ont d’ailleurs permis au studio italien de pouvoir opérer des mises à jour en temps réel en fonction du ressenti des joueurs. Jamais une licence n’avait autant prêté attention au feedback de leurs pilotes. En attendant, de nouvelles DLCs devraient arriver dans le futur pour les trois supports à la fois (on parle notamment de l’arrivée de Porsche avec 10 modèles dans les prochains mois) et permettront de calmer les mécontents et autres curieux sortis du carcan de Project Cars ou même de Gran Turismo et Forza.

Assetto Corsa est disponible à ce jour sur PS4, Xbox One et PC dès aujourd’hui en Europe et en Grande-Bretagne, et le 30 août pour le continent américain.

Via Assetto Corsa.com Facebook, jeuxvidéos.com, Youtube.