Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Alfa Romeo Stelvio QV spec Euro : il arrive incessamment sous peu !

Jusqu’ici uniquement disponible en 4-cylindres, le Stelvio va désormais voir sa gamme calquée sur celle de la Giulia avec l’arrivée de la puissante motorisation V6 biturbo 2,9 l de 510 ch : l’Alfa Romeo Stelvio QV, pour Quadrifoglio Verde arrive en Europe et revendique le titre de SUV le plus rapide du Nürburgring. Son prix ? 91 400 €.

Stelvio Quadrifoglio : le Stelvio V6

Avec 7 minutes et 51,7 secondes au tour, le Stelvio QV détient donc le record du Ring dans la catégorie SUV. Au-delà de ce score, c’est sa mécanique qu’il faut retenir. Héritée de l’Alfa Romeo Giulia QV, il s’agit du V6 biturbo 2,9 l sur lequel la fée Ferrari s’est penchée : 510 ch à 6 500 tr/min, couple maxi de 600 Nm entre 2 500 et 5 000 tr/min, la voiture promet donc de belles performances surtout quand on connaît le poids contenu des versions 4 cylindres (autour de 1 660 kg, une valeur basse sur le segment). L’Alfa Romeo Stelvio QV est annoncé pour 1 830 kg.

Le moteur est secondé par une BVA à 8 rapports d’origine ZF dont les vitesses de changements de rapports sont réduites à 150 millisecondes en mode Race. Le 0 à 100 est annoncé en 3,8 secondes et la vitesse de pointe revendiquée par Alfa est de 283 km/h, soit la meilleure de la catégorie, si tant est que cette valeur ait vraiment un sens pour les clients. En tous cas, ceux-ci profiteront des palettes au volant en alu issues de chez Maserati et du sélecteur DNA revu pour l’occasion.

Stelvio QV mais aussi Q4

Contrairement à la Giulia QV, uniquement disponible en propulsion, le Stelvio QV est forcément associé à la transmission intégrale Q4 associée à l’Active Torque Vectoring d’Alfa. Le Q4 est capable de transférer 100% du couple sur l’essieu arrière en fonction des besoins et des conditions d’adhérence. Quant au Chassis Domain Control, il influe sur le DNA, la transmission, l’ESP et la suspension pilotée du véhicule.

La transmission Q4 est toujours assurée par un arbre en fibre de carbone tandis qu’à l’image des autres Stelvio, l’aluminium est présent pour de nombreuses pièces comme les portes, capot, passages de roues, bras de suspensions et, bien entendu le V6 biturbo. En option, le freinage peut être assuré par des disques carbone-céramique.

Train avant à double triangulation et train arrière multibras (couplés à la suspension pilotée), direction annoncée comme la plus directe du segment (12.1) sont également de la partie.

Un SUV sportif pour bientôt ou pour plus tard ?

Quant au style, il se distingue des autres Stelvio par des extensions d’ailes couleur carrosserie, ses jantes, ses 4 sorties d’échappement, son bas de caisse ou ses écussons Quadrifoglio Verde. Les ailes sont ajourées pour laisser respirer l’intercooler. A bord, la part belle est faite à l’Alcantara et à la fibre de carbone, tandis que l’infotainment est mis à jour pour être compatible Car Play.

La commercialisation est annoncée dans un délai vague allant entre la fin d’année et le printemps 2018 ! Une fourchette de 6 mois, un peu large, vous en conviendrez… Nous vous tiendrons informés en temps et en heure ! Pensez simplement à mettre 91 400 € de côté pour vous l’offrir.

En attendant, vous pouvez retrouver nos essais du Stelvio Diesel (2.2d Q4 210 ch), de la version essence (2.0 Turbo 280 ch) et une virée en Italie en Stelvio. Et retrouvez nos images de l’Alfa Romeo Stelvio QV :