Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Alfa Romeo Stelvio : En tests à la veille de la présentation

C’est, plus précisément, avec tous les ouvrants déployés, capot compris, pour des clichés réalisés par Gabetz Spy Unit. L’occasion de faire un ultime point avant la levée de confidentialité sur le Stelvio, prévue ce 16 novembre.

Toujours sous son camouflage de guerre, le Stelvio montre une fois de plus quelques de ses traits remarquables (calandre, contours de portières) sous un profil qui apparaît dynamique et dans la veine du Maserati Levante. Calandre « à la Giulia », optiques horizontales, ceinture de caisse très haute pour le dynamisme, voilà des éléments que l’on retrouvera.

Dans un intérieur promis pour ressembler beaucoup à celui de la berline Giulia (console identique, notamment), les passagers embarqueront dans un SUV à la garde-au-toit assez faible et finalement proche de l’esprit SUV Coupé, façon BMW X4. Long d’environ 4,70 m, il se retrouve parmi le segment D premium, également en face des Lexus NX, Infiniti QX50 ou encore du futur Borgward X7, du Ford Edge ou du Renault Koleos.

Bâti sur la plateforme Giorgio, le Stelvio devrait être une propulsion en entrée de gamme, et un 4×4 au-dessus ou en option. Côté motorisations, si les 2,2 l 180 et 210 ch Diesel ou le 2,0 l Turbo essence 280 ch devraient être les moteurs principaux, on peut aussi s’attendre à une entrée de gamme modeste à 136 ch, et une hypersportive Quadrifoglio Verde avec le V6 2,9 l Turbo de 510 ch. Un grand écart pour lui permettre de ratisser large, pourquoi pas jusque sur les terres du Porsche Macan.

Via Gabetz Spy Unit