Le Nouvel Automobiliste
Renault Clio V restylee 2023 LNA FM 152

Découverte statique : Renault Clio V restylée

La Clio V restylée, que nous vous exposons ici, est un événement à plus d’un titre : parce que ce restylage change le faciès de la Renault la plus vendue ; parce qu’il doit permettre de relancer la carrière d’un best-seller fortement chahuté par la concurrence ; et parce qu’il est la première traduction concrète du nouveau style Renault, imaginé sous la direction de Gilles Vidal.

Rencontre avec cette première de cordée, à la découverte des changements de style concrets introduits par cette Clio V restylée.

Nouveau visage pour la Clio V restylée

C’est sur la face avant que le travail de style a principalement porté. Logique, il s’agit de tourner la page de l’ère Van den Acker, marquée par des signatures lumineuses en forme de C et par une large calandre façon nœud papillon. Un style trop proche de celui de la Clio IV qui a empêché la Clio V de s’en distinguer et de bénéficier d’un véritable effet nouveauté, contrairement à la Peugeot 208 par exemple. Comme pour la Clio II, Renault mise donc tout sur le choc de style, pour la greffe soit la plus visible possible.

La calandre est élargie, les feux de jours deviennent de fins liserés verticaux en forme de demi-losange, et l’ensemble du pare-chocs reçoit une lame. A l’arrière aussi, de nouvelles (fausses) écopes latérales, des feux rendus translucides. Et bien sûr, le logo Nouvel’R, pour la première fois apposé sur une Renault restylée (les Mégane V et Austral sont 100 % nouveaux).

La Clio V Restylée vue de l’intérieur

A bord, on remarquera l’esprit un peu sombre : eh oui, les teintes claires ont disparu et la diversité d’éléments est restreinte. A la clé, un nouveau tissu Tencel à 60 % biosourcé qui offre un toucher différent des confections précédentes, un drapeau tricolore et des surpiqûres tricolores pour la version Esprit Alpine (voir ci-dessous) et toujours une belle qualité perçue. La tablette centrale conserve sa taille de 7 à 9,3 » et ne passe -hélas- pas au système OpenR avec Google.

Notez le pavillon, gris anthracite façon Austral, du meilleur effet, ainsi que le nouveau losange, qui embarque sur le volant.

Quand la Clio V restylée a la passion des losanges

A y regarder de plus près, outre ses changements visibles, c’est aussi par le soin du détail que ce restylage se remarque. Dans la texture des optiques, dans le facetage du pare-chocs, dans le soin apporté au dessin des cabochons de jantes, et jusque dans la forme de l’anneau de remorquage, remarqué par notre confrère Planète GT, on trouve une forme de losange !

Vers une Clio Alpine ?

Evidemment pas : c’est la R5 qui sera une « vraie » Alpine. Pour la Clio, il s’agit de la même définition que pour les Espace et Austral, une version haut-de-gamme Esprit Alpine. Elle remplace la R.S. Line et se pare, ici, de bleu Iron et d’une sellerie TEP (à 13 % d’origine recyclée) qui permet à Renault de se passer de cuir.

Et si c’était une Clio Alliance ?

Quand on entre dans le micro-détail, des logos surprennent sur cette Clio V restylée : ceux de l’Alliance Renault-Nissan. Ils sont appliqués sur le vitrage et les optiques avant, là où d’ordinaire Renault « signe » avec les pièces de ses fournisseurs avec son logo, ou le patronyme Egeus (le même que celui du concept-car).

Que faut-il comprendre à ce changement de logo ? Que l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s’installe sur les véhicules… mais aussi que le terrain est probablement préparé pour la future Mitsubishi Colt, qui sera dérivée de la Clio V restylée. De là à imaginer qu’elle en reprenne les blocs optiques, il n’y a qu’un pas !… qu’on sera assuré de franchir d’ici quelques mois lors de sa présentation.

N’y a-t-il vraiment que des détails à retenir ?

Comme vous l’avez lu dans le sujet de Guillaume, ou dans notre vidéo de présentation (ci-dessous), ce restylage se focalise principalement sur l’esthétique. Les moteurs demeurent les mêmes (Renault parle d’une augmentation à 145 ch de la puissance de la version E-Tech hybride… mais ce seuil était déjà atteint courant 2022). La production demeure à Novo mesto (Slovénie) et Bursa (Turquie) tandis que les tarifs seront annoncés en juin, avec l’ouverture des commandes. Les premières livraisons interviendront à l’automne.

Reste à savoir si cette Clio V restylée n’est pas… tout simplement la dernière « nouvelle Clio » : à l’ère de l’électrique, de la R5 100 % batteries qui l’épaulera en 2024, et de la fin des moteurs thermiques pour 2035, on est en droit de se demander si Renault ne prépare pas ici le baroud d’honneur de sa Muse. En tout cas, le Losange y aura mis les moyens : à voir si ces efforts seront récompensés !

Encore quelques photos de la Clio V restylée :