Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

24H du Nürburgring 2016 : le mythe a encore frappé ! (photos)

Comme de coutume, les 24 heures du Nürburgring ont encore été mouvementées et fortes en émotions en cette édition 2016 ! Immersion en photos et en mots dans une des plus belles courses du monde !

Il y a des courses automobiles qui vous marquent plus que d’autres. Les 24 heures du Nürburgring figurent en rouge dans mon agenda depuis maintenant trois années. Rien au monde ne justifierait mon absence à cette course devenue mythique au fil des années pour son tracé, ses participants divers et variés, son public, et son ambiance absolument inimitable. Les 24 heures du Nürburgring, c’est tout simplement la course la plus difficile au monde, et certainement la plus belle également. L’édition 2016 n’a pas dérogé à la règle : éprouvante, euphorisante, émouvante, magique… Je vous raconte tout !

1- Jeudi 26 mai : le premier instant de folie !
2- Samedi 28 mai : le début du grand marathon !
3- Dimanche 29 mai : dernière ligne droite !

Jeudi 26 mai, 16h30 : le premier instant de folie !

Cette année est un peu particulière pour moi puisque, pour des raisons professionnelles, mon arrivée au circuit était prévue le samedi matin, alors que  j’ai l’habitude de venir aux 24 heures pendant quatre jours (du jeudi au dimanche) chaque année. La frustration était donc à son comble toute la journée du jeudi, alors que les photos de l’événement affluaient déjà partout sur les réseaux sociaux. En regardant machinalement le programme du week-end, je me rends alors compte que le jour-même a lieu la première séance qualificative… en nocturne ! Résidant à environ deux heures du légendaire circuit allemand, la tentation est forte de faire l’aller-retour dans la nuit. Oui, mais il faut également arriver sur place à temps pour récupérer l’accréditation. Après un quart d’heure à tourner en rond dans mon bureau, la décision est prise : j’y vais, « challenge accepted » ! La passion vous pousse à faire des choses déraisonnables au possible par moment, mais je sens que je ne vais pas le regretter ! Après d’importants embouteillages, j’arrive finalement sur place seulement 10 minutes avant l’heure limite pour récupérer mes accès… Merci l’autobahn !

Quelques minutes plus tard, me voilà enfin sur la pitlane alors que les autos se préparent à entrer en piste…. Voilà des mois que j’attendais ça ! La sirène qui retentit me donne des frissons, tant ce bruit strident évoque de bons souvenirs pour moi.

Chez Aston Martin Racing, on simule déjà un ravitaillement : rapide, précis, c’est beau à voir ! N24-2016 (6)L’obscurité tombe progressivement sur le circuit, alors que je découvre avec admiration la Ferrari P4/5 C de James Glickenhaus, one off sur base de F430 GT2 : splendide ! L’auto avait déjà participé aux 24H quelques années auparavant, et fait donc son grand retour dans l’Eifel cette année. Au moment de faire cette photo, je rêve déjà de la voir en piste le week-end… mais je ne sais pas encore qu’elle va sortir de la route le lendemain et que je ne la reverrai plus ! Une des grosses déceptions de cette édition !

C’est ensuite au tour de la pluie de faire son apparition ! Les conditions météorologiques s’annoncent catastrophiques tout le week-end, et voici donc les premières pluies orageuses qui tombent sur le circuit, créant une ambiance assez dramatique sur cette pitlane.N24-2016 (12)N24-2016 (11)N24-2016 (13)Alors que la pluie tombe désormais fort sur tout le circuit, les concurrents rentrent tous successivement aux stands pour changer les pneumatiques avant de repartir de plus belle. Les chronos ne tomberont pourtant plus, mais les équipes semblent se préparer pour la course qui devrait se dérouler dans des conditions au moins aussi humides. A ce petit jeu ce sont deux Audi R8 LMS qui sortent leur épingle du jeu, devant une AMG GT3. La première BMW M6 est cinquième, la première Porsche 991 GT3R, onzième.

Les reflets au sol permettent de réaliser des images originales, c’est un vrai régal pour nous les photographes ! Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et à minuit passé il est temps de prendre la route du retour direction la France ! Cher Nürburgring, à samedi matin !N24-2016 (26)N24-2016 (25)N24-2016 (21)N24-2016 (16)N24-2016 (23)

1- Jeudi 26 mai : le premier instant de folie !
2- Samedi 28 mai : le début du grand marathon !
3- Dimanche 29 mai : dernière ligne droite !