Le Nouvel Automobiliste
Le Mans 2019

24 Heures du Mans 2019 : les forces en présence au départ

A 24 Heures du début des 24 Heures, il est temps de regarder qui sont les participants de la course d’Endurance la plus célèbre au monde. Pour cette 87ème édition, Le Mans clôturera aussi la Super Saison du WEC, saison qui avait été lancée par les 24 Heures 2018. Découvrons les différentes voitures qui seront au départ, maintenant que les qualifications ont eu lieu.

LMP1 : Toyota toujours en maître

3′ 15′ 497 : c’est le temps de la Toyota TS050 n°7, réalisé par Kamui Kobayashi, sur la voiture qu’il partage avec Mike Conway et Jose Maria Lopez . Un temps presque record (l’actuel tour d’essai est détenu depuis 2017 par Kobayashi en 3′ 14′ 791), mais surtout qui est moins d’une demie-seconde devant la Toyota n°8 (en 3′ 15′ 908) de Buemi / Nakajima / Alonso.

Mais attention, pour la seule LMP1 Hybride du plateau, la course de la vélocité n’est pas gagnée car les LMP1 Thermiques sont en embuscade, et trustent de la 3e à la 8e place de la grille de départ. La plus rapide d’entre elles est la SMP Racing n°17 de Sarrazin / Oruzdhev / Sirotkin, en 3′ 16′ 159, et la dernière LMP1 est en 3′ 23′ 109 (ByKolles Nissan de Dillmann/Webb/Ruberti).

LMP2 : Alpine à la poursuite du titre !

L’Alpine A470 conservera-t-elle son titre au Mans, remporté en 2018 ? C’est la condition sine qua non pour remporter la Super saison de WEC en tout cas pour Signatech. Mission ardue car le prototype de Lapierre / Negrao / Thiriet ne partira que 11e sur la grille, avec un temps de 3′ 25′ 345. Rien n’est perdu cependant.

La LMP2 la plus rapide est l’Oreca Gibson de Perrodo / Vaxivière / Duval de TDS Racing (n°28). La plus « lente » des LMP2 est la Ligier JP P217-Gibson n°50 de Creed / Ricci / Boule en 3′ 34′ 913.

Grosse bataille en LMGTE Pro et Am

La bataille promet de faire rage en LMGTE avec 33 voitures (en réalité, 17 « Pro » et 16 « Am » après le retrait de la Porsche 911 RSR n°99) et c’est finalement l’Aston Martin Vantage AMR n°29 qui a damé le pion à tout le monde. En 3′ 48′ 000, le trio Sorensen / Thiim / Turner s’est classé 112 millième plus vite que la Ford GT n°67 de Piraux / Tincknell / Bomarito. L’Aston 97 ci-dessous en photo partira, elle, en 42ème position (3′ 50′ 037).

C’est ensuite du côté de Corvette qu’on trouve la troisième GT la plus rapide, en 3′ 48′ 830 pour la n°63 de Magnussen / Garcia / Rockenfeller, puis vient la première Porsche 911 RSR de Pilet / Bamber / Tandy n°93 en 3′ 48′ 907. Ces quatre-là se tiennent en moins d’une seconde, et toutes les LM GTE se tiennent au maximum en 6 seconde (jusqu’à 3′ 54′ 799 pour la Ferrari 488 GTE Evo Am du team Clearwater Racing n°61 (Griffin / Companc / Cressoni).

Un dernier mot sur l’autre LM GTE qui quitte Le Mans, après la Ford GT dont nous avons découvert la préparation en coulisses, c’est la BMW M8 GTE. Les n°81 et 82 sont respectivement 44e et 33e au départ, la plus rapide étant celle de Frafus / Felix da Costa / Krohn en 3′ 49′ 108.

Que la fête commence !

Au total, 62 équipages prennent le départ de ces 87e 24 Heures du Mans, après le retrait de la Porsche 911 RSR n°99 de Dempsey – Proton Racing. Cependant, s’il y a d’autres Porsche prêtes pour la course, ce sont bien celles de sécurité.

Rendez-vous samedi à 15h pour le départ donné par son Altesse la Princesse de Monaco, puis après un double-tour d’horloge dimanche pour découvrir les vainqueurs !

Le Mans 2019

Crédit photos : François Mortier – Le Nouvel Automobiliste