Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

24 Heures du Mans 2016 : les classements

Ça ne vous aura sans doute pas échappé à vous, fans de sport automobile : ce week-end se déroulait la 84ème édition des 24 Heures du Mans. Même les médias non spécialisés en ont parlé, et pour cause : l’arrivée était sans doute la plus inattendue qui soit !

La bataille allait comme tous les ans depuis quelques éditions maintenant se dérouler entre Audi et sa toute nouvelle R18, Porsche et sa 919 Hybrid, et Toyota qui amenait également un nouveau prototype : la TS050 Hybrid. En GT, l’événement était le retour de Ford 50 ans après le triplé de 1966.

Le départ donné à 15 heures s’est déroulé sous le régime de voiture de sécurité – une première – du fait des trombes d’eau qui se sont abattues sur le tracé Sarthois quelques minutes avant l’heure fatidique. Résultat : presque une heure de neutralisation avant que la pluie cesse et que la piste soit jugée praticable par l’organisation. Une attente un peu trop longue selon certains, dont Michelin qui aurait aimé que le « vrai » départ soit donné un peu plus tôt pour montrer que les pneus développés pour la pluie savent rouler…sous la pluie !

Après cet épisode humide, la course a enfin pu démarrer. Audi, une fois n’est pas coutume, a rapidement dû faire face à de nombreux problèmes : casse de turbo, système hybride défaillant, manque de performances en général… Bref, une année à oublier pour la firme d’Ingolstadt. Il était alors clair que la lutte pour la victoire se jouerait entre Porsche et Toyota. Les 4 voitures des deux équipes ont joué au chat et à la souris durant la première moitié de la course avant que la Porsche n°1 perde définitivement tout espoir de l’emporter en début de nuit suite à des soucis de moteur.

Les 3 voitures rescapées ont continué à se battre pour la première place jusqu’à ce que la Toyota n°6 alors pilotée par Kobayashi nous gratifie d’une jolie pirouette avant de terminer dans les graviers, une sortie de piste sans conséquence grave mais qui lui a fait perdre de précieuses secondes et l’opportunité de remonter sur la Porsche n°2 alors en seconde position.

La voiture sœur n°5 semblait alors en position de l’emporter, grâce à la bonne gestion de course de l’équipe Toyota, aux relais un poil plus longs que ceux de Porsche et par l’absence ce soucis notoire. Rien ne pouvait donc l’empêcher de signer cette tant attendue victoire pour la firme nippone qui en était à sa 18ème tentative… Et pourtant…

A 3 minutes de l’arrivée, l’impensable se produit : Kazuki Nakajima signale une perte de puissance à la radio, et quelques secondes plus tard viendra immobiliser sa TS050 dans la ligne droite d’arrivée… à un tour de l’arrivée. Incrédulité générale, à la fois chez Toyota et chez Porsche, où l’on se rend alors compte que la victoire va basculer dans leur camp. C’est chose faite une fois le dernier tour bouclé, avec une joie démonstrative, en total contraste avec les mines décomposées du team Toyota Gazoo Racing et les larmes d’Hugues de Chaunac.

Quel final cruel ! Mais c’est aussi ça les 24 Heures du Mans ! La course est donc remportée par le trio Romain Dumas (cocorico), Neel Jani et Marc Lieb, devant la Toyota n°6 de Stéphane Sarrazin, Mike Conway et Kamui Kobayashi et l’Audi n°8 de Lucas Di Grassi, Loic Duval et Oliver Jarvis. La malheureuse Toyota n°5 de Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Anthony Davidson n’est même pas classée car elle a mis plus de 8 minutes pour effectuer le dernier tour, alors que le règlement autorise un temps maxi de 6 minutes… Le fail jusqu’au bout…

Du côté des autres catégories, le LMP2 a été remportée par le team Signatech Alpine (cocorico bis) avec l’A460 de Menezes / Lapierre / Richelmi, le GT Pro couronne enfin Sébastien Bourdais et ses coéquipiers Hand et Müller du Chip Ganassi Racing à bord de leur Ford GT flambant neuve, et enfin le classement GT Amateur est remporté par le trio Sweedler / Bell / Segal sur Ferrari 458 Italia.

En ce qui concerne Frédéric Sausset, le quadri-amputé dont nous vous avons parlé ici-même  il y a quelques jours, l’aventure s’est déroulée à merveille puisqu’il a pu terminer la course et ainsi réaliser son rêve ! Encore bravo à lui pour cette performance incroyable !

Le classement complet :

Pour la petite information, il y a eu du rififi après l’arrivée en GT avec des plaintes de Ford, Ferrari et Aston Martin envers leurs camarades sur des points de règlement, des pénalités ont étés généreusement distribuées à chacun mais le classement final n’est pas modifié…

Enfin, notre envoyé spécial Fabien vous fait vivre au travers de ses belles photos l’ambiance de ces 24 Heure : c’est à lire ici.

Via ACO.

Photos Fabien Legrand / Google Images