Le Nouvel Automobiliste

Quand Porsche lève le voile sur les projets secrets de son bureau de style

Pour les fans de design, de Porsche, d’uchronie ou tout simplement de belles voitures, c’est Noël avant l’heure ! Porsche, quelques mois après Bugatti, dévoile des projets parfois vieux de huit ans et demeurés jusqu’à présent dans le feutré secret des réserves du studio de style de Weissach. Modèles Safari, prototypes de circuit, ou encore utilitaire, ce ne sont pas moins de 13 projets qui sortent de l’ombre et nous font constater qu’on n’a pas manqué d’idées ces dernières années chez Porsche ! Plongeons ensemble dans cette chambre des secrets, ce palais des découvertes inattendues, que la marque a baptisé Porsche Unseen !

Porsche 911 Vision Safari et Macan Safari

Commençons par les plus anciens de ces projets secrets : la 911 Vision Safari (2012) et le Macan Safari (2013). La première est une 991 élargie, rehaussée et peinte aux couleurs du Martini Racing avec une rampe de feux sur le pavillon. Cette vraie-fausse héritière des 911 de l’East African Safari au Kenya ou encore des 959 du Paris-Dakar est même dotée d’un ventilateur pour faire sécher les casques des occupants ! Le prototype est fonctionnel et s’est mesuré à la piste des Macan et Cayenne sur le centre d’essai de Weissach.

Difficile d’en dire de même pour le Macan Safari qui semble demeurer une maquette digitale en 3D. Détail important, il n’a que… 3 portes ! Le profil ne s’en trouve pas tant modifié, tandis que les voies sont élargies, les passages de roues protégés et l’intérieur vidé et rigidifié par un arceau cage. Ce modèle aurait pu être une étude de style pour accompagner le lancement du Macan mais il n’en finalement rien été.

Porsche Vision Renndienst – Vision Race

C’est peut-être le plus inattendu des projets de Porsche : un utilitaire ! A l’image des Renntransporter de Mercedes dans les années 1950, le service de course Porsche (Renndienst) a également eu des modèles à son effigie, mais force du temps (et de la proximité avec Volkswagen) obligent, ils étaient sur base de Combi T1. Qu’à cela ne tienne, en 2018, les designers de Porsche se sont lancé le défi de réinventer le véhicule d’appui à la compétition idéal, et il prend la forme du Vision Race.

Une maquette échelle 1 a été réalisée de ce projet, présentant un très large espace vitré à l’avant et des flancs gravés de son nom. Entièrement électrique, son style s’inspire -un peu- du Combi, mais surtout d’aucune Porsche ! Un tour de force qui se poursuit à bord avec un poste de conduite central, et des passagers sur les côtés comme dans une McLaren Speedtail.

Porsche 960 Vision Turismo

Entre la Panamera et la Taycan, Porsche a un temps réfléchi à un coupé 4 portes thermique… à moteur arrière ! C’était le sens de la maquette 960 Vision Turismo, qui a finalement laissé sa place dans les priorités à la première berline électrique du constructeur de Stuttgart. Toutefois, regardez bien ses lignes : ses optiques façon 918 Spyder, son large bandeau lumineux arrière, elle est tout à fait dans les canons du Porsche d’aujourd’hui, et se révèle ainsi comme une synthèse du style présenté par Porsche depuis la 991.

Porsche Vision 551 Spyder ‘Little Rebel’

Entrée dans l’histoire pour être la dernière voiture qu’ait conduit James Dean, la Porsche 550 Spyder également appelée par son illustre pilote Little Bastard est de retour ! Dans cette version moderne, elle devient Little Rebel (c’est plus politiquement correct !) et est numérotée 551 Spyder. Pourtant, la filiation à près de 65 ans d’écart est évidente : mini pare-brise,larges entrées d’air, allure ultra dépouillée (mais avec un arceau), et bien sûr le n°131 que portait la voiture de l’acteur de la Fureur de vivre.

Mieux encore, cette Vision 551 Spyder imaginée en 2019 fait le lien avec la Carrera Panamericana remportée par la 550 Spyder en 1954 avec Hans Herrmann à son bord : c’est le sens des touches de rouge qui parsèment ses écopes et autres parties techniques. A coup sûr, à l’heure des barquettes (Ferrari Monza, McLaren Elva, Aston Martin V12 Speedster), nul doute que cette 551 Spyder aurait rencontré son public !

Porsche Vision E

Quel sera le sport automobile dans 20 ans, lorsque l’électromobilité sera encore plus développée qu’aujourd’hui ? C’est la question à laquelle tente de répondre la Porsche Vision E, un véritable manifeste exploratoire du futur du sport automobile et plus précisément des prototypes d’Endurance. L’aérodynamique et les zones techniques apparaissent de manière réaliste, tandis que les identités de style Porsche évoluent (optique, couleurs) ou demeurent (virgule latérale façon 911). Cette pure spéculation est ainsi tout sauf gratuite, et montre combien les designers peuvent déjà réfléchir et plancher sur un futur dont les contraintes et limites ne sont pas encore définies.

Porsche 904 Living Legend

Croyez-le ou non, cette étude de style repose sur des trains roulants de… Volkswagen XL Sport de 2014, la version sportive de la XL1 à micro-consommation ! Eh oui, c’est un moteur L2 de moto ouvert à 90° d’origine Ducatti (1199 Superleggera, 200 ch) qui est embarqué à bord, tandis que l’aérodynamique reprend le principe de la longue queue. Un « détail » qui n’en est pas un mais qui est surtout partagé avec les 904 des 24 Heures du Mans 1964 et 1965… même si ça n’est pas évident au premier regard.

En imaginant que son poids n’approche même pas la tonne (environ 900 kg), les performances de cette Vision 904 Living Legend doivent être surprenantes à vivre ! Hélas, elle n’aura jamais connu ni les lumières d’un salon, ni le bitume des circuits.

Porsche 917 et Le Mans Living Legend

Le patronyme Living Legend de la 904 aura sonné à l’oreille des Porschistes : il n’est pas inédit ! En effet, en 2019, Porsche présentait sa vision moderne de la 917, pour les 50 ans du prototype d’Endurance, sous le même nom. A l’occasion de cette révélation de projets de style baptisée « Porsche Unseen », voici une autre « Living Legend » dévoilée : la Le Mans Living Legend. La face avant semble issue d’une Porsche 911 991, de même que les jantes, mais le profil est inédit de même que la face arrière. Très allongée, là encore sur un principe de longue queue, et ornée du n°154 ainsi que du cheval (symbole de Stuttgart), elle laisse voir son moteur par sa baie vitrée arrière… et c’est à peu près tout ce que l’on sait pour l’heure à son sujet !

Porsche Boxster « Speedster »

Quid des « petites » Porsche ? Le Boxster a lui aussi eu un projet de modèle ultra radical signé des stylistes de Weissach ! Cette Barchetta ou Speedster n’a qu’un mini saute-vent, et se pilote obligatoirement casque sur la tête, tandis que les places sont séparées pour mieux rigidifier la caisse. Sans passager, la place est occultée par un demi-toit, tandis que l’instrumentation du cockpit est réorganisée pour plus d’efficacité à la lecture. Résultat, une barquette au tempérament sportif qui ne donne qu’une envie : prendre son volant et enrouler les lacets de montagne !

Porsche Vision 916

Autre étude mystérieuse, cette Porsche Vision 916. On pourrait vous dire que son style sort de l’ordinaire Porsche mais elle est bien signée par la marque. Un large bandeau lumineux tient lieu de phare sur cette maquette pleine qui n’est peut-être même pas à l’échelle 1, et qui semble explorer les volumes d’un coupé sportif (jantes à écrou central) adapté à un usage routier (pas d’appendices particuliers). A voir le peu d’entrées d’air, nous misons sur un motorisation électrique en position centrale arrière et un plancher batteries.

Porsche Vision 920

Quid d’une descendance à la Porsche 919 ? Quid d’un engagement en Hypercar de Porsche ? C’est toute la réflexion engagée par la Vision 920, au style ultra aérodynamique avec longue queue de canard, effet de sol avant avec S-duct et moteur en position centrale !

Porsche 906 Living Legend

Encore une Living Legend… mais cette fois-ci directement venue du futur ! Avec son style très enveloppé, cette maquette pleine reprend les teintes des 906 de 1966 conçues par Ferdinand Piëch, que l’on remarque aussi à ses optiques dans les coins bas. Une large entrée d’air façon 918 Spyder accompagne le modelé du capot arrière, tandis que les jantes rapelle la Mission E. A l’arrière, c’est déconcertant : pas d’aileron, pas d’extracteur, c’est une face toute lisse avec de larges pontons-feux qui terminent ces lignes !

Porsche #918 RS

Le chiffre 918 porte bonheur à Porsche qui a décidé d’étudier ce qu’aurait donné une version plus proche de la compétition que sa supercar hybride. Le résultat tient cette #918 RS, aux teintes rappelant Mercedes-AMG (et son sponsor Petronas) avec des optiques au style inédit pour une Porsche. L’aérodynamique est très travaillée avec l’équivalent d’un S-duct frontal d’ailleurs inspiré de celui des premières 919, et un aileron arrière intégré au profil prêt à se déployer selon la vitesse. L’ensemble est complété d’ailettes latérales façon FXX-K et d’un immense (le qualificatif est faible) extracteur arrière. Notez le modelé des feux, repris sur la 911 992. Cette super 918, qui daterait de 2018, semble restée à l’état de maquette numérique.

Porsche 919 Street

On vous a réservé le meilleur pour la fin. Le meilleur… c’est subjectif mais imaginez que la 919, l’un des plus fabuleux prototypes de compétition jamais imaginé (33 victoires, 6 titres mondiaux), ait pu avoir une version « de route », « street legal », homologuée sur route ouverte ? Impossible, délirant, impensable ? Et pourtant, Porsche l’a fait ! Une véritable version commercialisable de la 919 Hybrid, imaginée en 2019 pour la fin de carrière de la 919 (partie dans sa Evo en tour du monde des circuits pour battre des records) et c’est encore plus magique à regarder.

Digne héritière de la 911 GT1 Straßenversion, la 919 Street aurait repris le V4 2,0 l Turbo essence avec système hybride du prototype d’Endurance, et se serait affirmée comme la voiture de compétition client ultime. Hélas, plusieurs écueils techniques dont la praticité (il faudrait une équipe de mécaniciens Porsche à chaque déplacement pour préparer le véhicule et 45 minutes rien que pour faire démarrer le moteur !) ont rendu son horizon commercial bien chimérique. Mais on saluera l’intention de Porsche, qui a poussé le projet jusqu’à en réaliser un prototype taille 1 ! Un éléphant blanc des temps modernes, que l’on espère un jour voir en « vrai » dans le musée de la marque !

Comme nous à la vue de tous ces projets, aussi originaux, développés, audacieux et curieux à la fois, vous avez peut-être le souffle coupé. Il est très rare qu’un constructeur lève le voile sur autant de projets secrets, mais aussi synonyme de changement d’époque. Eh oui, si l’avenir de Porsche ressemblait vraiment à ces projets, croyez-vous que la marque ne les garderait pas pour elle ? Et risquerait de voir le travail de ses 120 designers présenté au grand jour à ses concurrents ? A l’image de DS qui l’an passé présentait une étude « Code X » qui n’a finalement rien à voir avec le plus récent concept-car Aero Sport Lounge, il y a fort à penser que Porsche explore à présent d’autres pistes encore. On retourne alors dans le monde des spéculations, après avoir fait une petite incursion dans cet univers si délicieux et feutré qu’est celui du secret d’un centre de design automobile.