Le Nouvel Automobiliste

Le DS 7 Crossback s’offre une série limitée avec le Louvre

On savait DS Automobiles partenaire du musée du Louvre depuis 2015 et la présentation sous la pyramide de Pei de la DS 3 restylée. On pourrait même remonter à la présentation de la DS 5LS, en 2013, qui avait également eu lieu dans le plus grand musée du monde. Mais jusqu’à présent, côté véhicules, cette alliance était restée sans incidence. C’en est terminé avec une édition limitée du DS 7 Crossback sur la thématique du Louvre.

DS 7 Crossback Louvre : une belle exposition ?

Cette édition limitée, non quantifiée ni dans le temps ni en unités, est basée sur le DS 7 Crossback Grand Chic avec inspiration DS Opéra Noir art basalte à l’intérieur. A l’extérieur, pas de teinte inédite mais les habituelles nuances Bleu encre, Noir perla nera, Gris platinium et Cristal Pearl. Cette version Louvre s’en distingue par de nombreux petits détails visuels spécifiques tels des badges de portières, de capot et de hayon spécifiques, des chromes devenus noir brillants (calandre, contour de vitres, barres de toit, décors des feux) ou encore le motif gravé au laser de la Pyramide de Pei sur les rétroviseurs. Des détails légers mais suffisants pour reconnaître cette version, qui s’accompagne de jantes 20 pouces inédites baptisées Alexandria.

A bord aussi, on compte les différences avec un habillage inédit pour les aérateurs sous forme de pyramide, que l’on retrouve aussi gravée dans le cuir nappa devant le sélecteur de boîte. C’est chic, discret et un monogramme « Louvre » vient remplacer le nom de l’ambiance (l’Inspiration) sur le tableau de bord.

De l’art à bord du DS 7 Crossback Louvre

Avoir une voiture au nom d’un musée, c’est bien. Avoir un musée à bord de sa voiture, c’est clairement encore mieux, et c’est ce que permet le DS 7 Crossback ! A l’écran 12 pouces central, toujours le plus grand de la production française soit dit en passant, s’affichent certaines des plus célèbres œuvres du Louvre. Rouler sous l’œil de la Joconde, n’y a-t-il pas plus chic ? Des podcasts de présentation accompagnent 182 tableaux, sculptures et autres objets d’art pour reproduire une déambulation muséale depuis le volant. Cinq langues sont disponibles pour cet audioguide roulant, afin de braver la circulation avec à l’écran La Liberté guidant le Peuple de Delacroix.

Côté motorisation, ce sont les blocs les plus puissants (state of the art dirait-on en anglais pour filer la métaphore) qui sont prévus, avec l’Hybride E-Tense 4×4 300 ch, E-Tense 225 ch 2 roues motrices, ainsi que les PureTech 180, 225 et BlueHDi 180 ch. Et pour tout achat d’un DS 7 Louvre, une carte des Amis du Louvre vous est offerte pour accéder pendant un an de façon illimitée aux collections, permanentes comme temporaires du Louvre mais aussi du musée Delacroix, du Louvre Lens, du Louvre Abu Dhabi et encore d’une centaine d’autres musées. On espère que la Cité de l’Automobile de Mulhouse en fait partie, ce serait un beau clin d’œil.

Au total, 18 pays sont concernés par cette série limitée (Europe, Afrique, Amérique du Sud, Asie) dont les tarifs vont, en France, de 54 000 à 67 300 euros. On espère que le DS 7 Crossback ne sera pas seul à profiter d’une telle édition artistique.